LA VARIABILITÉ, nous maîtrisons

news_cci_intro

La première société de Belgique qui fut en mesure de produire des codes-barres selon la norme internationale GS1 est spécialisée dans la gestion informatique de données variables… Aujourd’hui, elle sous-traite des millions de factures, détenant la certification officielle Mail ID de la Poste. À la clé, une économie substantielle pour ses clients !

 

Mailings ultra-personnalisés

Il y a 13 ans, Rodolphe Van der Straten, que son parcours professionnel avait notamment mené dans les divisions « emballage » et « documents sécurisés » d’une grande société pharmaceutique, rachetait IPEX, avec un associé. Son expérience professionnelle antérieure, il la mettrait au service de la stratégie qu’il ambitionnait : faire d’IPEX l’un des acteurs majeurs dans la gestion et l’impression de données variables, sur divers types de supports. La valeur ajoutée de cette société de Saintes est, justement, la gestion et l’enrichissement de données. Elle peut tout autant sortir des étiquettes variables et uniques (fort utilisées dans le pharma où chaque médicament remboursable par l’INAMI a son propre code) qu’insérer des informations personnelles aux destinataires de mailings publicitaires ultra-personnalisés ! Le contenu de leur courrier sera, par exemple, partiellement différent de celui du voisin, le prénom apparaîtra sur une image, etc. Bref, totalement en phase avec leur profi l. « Nos produits sont effectivement les étiquettes de divers types variables et uniques, ainsi que des documents transactionnels, promotionnels ou transpromotionnels ». Dans ce dernier cas, l’émetteur profitera notamment de l’espace resté vierge, sous une facture pour faire passer un message publicitaire au destinataire… « En tous les cas, ajoute le CEO, nous nous adaptons au système informatique du client dans la mesure du possible… Nous sommes très créatifs ! »

 

Le pharma et la logistique : 2 marchés énormes

Pour les étiquettes, les 2 débouchés principaux qui se détachent sont le pharma et la logistique. Dans ce dernier secteur, les marchés sont énormes, pour le marquage de bacs en plastique utilisés abondamment dans la grande distribution. Ces bacs sont euxmêmes entreposés dans des halls logistiques où chaque rack a son propre marquage. « En matière de documents transactionnels, nous traitons, par exemple, les factures pour la Société wallonne des Eaux, des hôpitaux, laboratoires sanguins, assurances… ». Sur mesure et fl exibilité sont les mots d’ordre des 22 salariés de la société de services. D’ailleurs, la plateforme informatique permet une réactivité immédiate. Ainsi, les factures seront envoyées à certains sous format papier ou à d’autres par voie électronique au choix. « Et nous nous adaptons en temps réel aux modifi cations ! » Sous-traiter sa facturation… en économisant, l’idée ne peut que séduire. En effet, IPEX étant certifi é Mail ID par la Poste génère elle-même les codes-barres à apposer sur les enveloppes. « Près de 20 cents économisés pour les enveloppes standard, rien qu’avec ce code-barres, c’est appréciable ». Si la condition était, auparavant, de procéder à l’envoi massif d’un minimum de 25.000 pièces, depuis janvier 2012, le tarif réduit s’applique à l’envoi groupé de minimium 500 lettres. « Pour notre développement, j’envisage la combinaison code-barres, puce RFID ; on est déjà bien avancé en cette matière ! »